accueil clubs licences infos pratiques liens utiles contact
 
Siège Social: 46 Bd Fenouil 13016 MARSEILLE ------- Contact Téléphones: Secrétariat Sylvie : 04 91 09 36 31 de 9 à 13h00 ------ Compta Elisabeth : 06 44 09 36 03 de 14 à 18h00
Comité
Activité Jeunes
Apnée
Archéologie
Audiovisuelle
Environnement/Bio
Hockey subaquatique
Juridique
Médicale
Nage avec palmes
Nage en eau vive
Pêche sous-marine
Plongée scaphandre (CTR)
Plongée souterraine
PSP
Introduction    

Le facteur humain, la pédagogie, les techniques et la sécurité comme fils conducteurs pour la pratique de la plongée chez les personnes en situation de handicap:

Lors des formations dispensées,  nous avons l’habitude de dire aux encadrants stagiaires que si le public des personnes en situation de handicap a des spécificités du fait du handicap, ce qui justifie des qualifications particulières présentées dans le chapitre « Formation », cette discipline présente beaucoup d’intérêts pour les personnes en situation de handicap et leurs encadrants :
·         Pour les premiers, de découvrir probablement de nouvelles sensations et plaisirs dans l’eau, une faune et une flore inconnues.
·         Pour les seconds, il s’agit d’adapter éventuellement ses techniques pédagogiques et de planifier une organisation adaptative
·         Pour les deux, vivre une expérience humaine forte.

La pathologie du handicap n’est pas la seule composante à prendre en compte, comme évoqué dans la section « Formation et Pratique ». La personnalité et les moyens de compensation développés par la personne en situation de handicap font d’elle une personne unique. Pour l’encadrant, cela revient à dire que la pédagogie qu’il va mettre en œuvre tiendra compte des capacités personnelles. L’encadrant sera donc amené à utiliser des techniques de formation standards qu’il devra parfois adapter selon les individus. La pratique de la plongée HandiSub constitue donc une très bonne école pour les encadrants motivés pour développer leurs méthodes pédagogiques où la relation à l’humain a une dimension importante.

A titre d’exemple, on constate un fort potentiel chez les personnes en situation de handicap moteur à maitriser les techniques apprises, par exemple : la profondeur d’immersion constante, le contrôle de la vitesse de remontée pour eux-mêmes et lors de l’assistance d’un coéquipier. En effet, là où une personne valide se sait capable d’utiliser ses membres inférieurs (palmage) pour gérer son immersion et sa vitesse, la personne en situation de handicap moteur n’aura pas forcément ce choix. Elle s’efforce donc de maitriser parfaitement les techniques acquises.

Le public des Plongeurs En Situation de Handicap (PESH) est très motivé pour pratiquer ce sport et est toujours au rendez-vous du planning des sorties plongée. La personne en situation de handicap voit un réel intérêt à s’immerger dans un univers qu’il lui semblait souvent difficile, voire inaccessible d’accès. Le chapitre « Historique » montre le développement croissant dans notre région. 
Dans le cadre de leur cursus de formation, les encadrants de la FFESSM n’ont pas de cours spécifiquement médicaux. L’objectif est de rendre facile et opérationnelle la pratique de la plongée et des actions annexes qui s’y rattachent (communication, transfert, etc.). L’activité n’a donc pas d’objectif thérapeutique, cependant elle apporte du plaisir qui aura a minima un effet positif sur la personne et sa perception de lui-même.

Pour autant, encore beaucoup trop de personnes en situation de handicap ignorent que l’activité plongée est possible pour un grand nombre d’entre elles, qu’elle peut leur permettre de découvrir de nouvelles sensations, un milieu, une faune et une flore inconnus grâce aux plongeurs qui les formeront et pratiqueront avec eux. Cette méconnaissance de la pratique de ce sport incite encore aujourd’hui les personnes en situation de handicap et les établissements rattachés à ne pas prendre contact les clubs et SCA. Ces derniers, s’ils sont désireux de développer cette activité au sein de leur structure, devront donc souvent communiquer, faire leur publicité. Cette dimension est différente avec un public valide qui vient souvent de lui-même vers le club pour pratiquer la plongée.
Enfin, pour clôturer cette introduction, il existe un slogan dans le monde des plongeurs HandiSub : « l’eau dissout le handicap ». Nous le vérifions à chaque plongée et nous vous invitons à vous joindre à nous à l’occasion d’un baptême de plongée et de manière assidue au sein de nos clubs et SCA !